Partager:

Pour un patrimoine vivant

Paire de mains tenant des photos de famille

Par

Michael Pereira

Le patrimoine immatériel

Published Date: 08 sept. 2017

Photo : Michael Pereira, Canadian Lesbian and Gay Archives

Depuis 1973, à Toronto, le CLGA (Canadian Lesbian and Gay Archives) est voué à l’acquisition, à la conservation et à la diffusion du patrimoine documentaire sur la vie des communautés LGBTQ2+ au Canada.

Nous sommes le plus vaste service indépendant d’archives LGBTQ2+ au monde. Cette indépendance laisse une latitude suffisante aux personnes LGBQ2+ pour déterminer comment notre patrimoine culturel sera conservé et transmis aux générations futures.

Le patrimoine culturel est souvent intangible – un ensemble de coutumes et de moments éphémères difficiles à appréhender.

Il semble que les récits et les faits qui ont marqué le patrimoine des LGBTQ2+ n’aient longtemps pas été recueillis par les services d’archives institutionnelles. Le CLGA collabore avec des membres du monde universitaire et de la communauté pour les récupérer

Pour y parvenir, nous contribuons au Family Camera Network; ce dernier explore la signification des photos de famille des points de vue des personnes queer et trans, en recueillant des histoires fondées sur des interviews enregistrées qui seront ensuite à la disposition des chercheurs et du public. L’histoire orale des personnes LGBTQ2+ du Canada est plus accessible que jamais grâce au travail du LGBTQ Oral History Digital Collaboratory, au sein du CLGA. Ce « collaboratoire » coordonne les efforts de plusieurs collectifs – le Foolscap Project, Lesbians Making History (LMH) et « Not a Place on a Map », le projet évolutif de récits recueillis dans la foulée du festival Desh Pardesh.

Vu le caractère essentiellement immatériel de notre passé, le CLGA conserve d’importantes collections de nature non archivistique – boutons, affiches, t-shirts, zines et bannières –, en plus de nos fonds d’archives qui comprennent des documents, des photographies, des films, des enregistrements sonores, des quotidiens et des coupures de presse. Ces artefacts jettent un peu de lumière sur la lutte que les personnes LGBTQ2+ ont menée pour l’expression de leur genre et de leur sexualité dans un contexte où la violence, la discrimination et l’oppression ont marqué leurs histoires et leurs vies. Sans ces artefacts, la résistance, l’activisme et la mise à l’honneur des droits et des traditions culturelles, dont nombre de personnes LGBTQ2+ bénéficient de nos jours, seraient balayés à jamais.

Grâce à notre salle d’exposition, notre salle de réunion et notre vaste communauté de bénévoles, le CLGA encourage la conservation et la transmission de l’histoire culturelle. En accueillant des événements, comme des expositions d’art, des lancements de livres et des projections de films, nous invitons les personnes LGBTQ2+ à se raconter et à livrer des récits qui toucheront la communauté LGBTQ2+ pour les générations à venir