Partager:

L’origine du Mois de l’histoire des Noirs

Le lieu historique de la Case de l’oncle Tom à Dresden est la propriété de la Fondation du patrimoine ontarien qui en assure la gestion. La propriété, qui comprend le lieu historique de la Case de l’Oncle Tom, fait partie des 200 acres de terres achetés en 1841 pour fonder l’établissement Dawn – un refuge pour de nombreux Américains qui se sont enfuis au Canada pour échapper à l’esclavage. Ce site occupe une place importante dans l’histoire des Noirs en Ontario.

Le patrimoine Noir

Published Date: févr. 16, 2006

Photo : Le lieu historique de la Case de l’oncle Tom à Dresden est la propriété de la Fondation du patrimoine ontarien qui en assure la gestion. La propriété, qui comprend le lieu historique de la Case de l’Oncle Tom, fait partie des 200 acres de terres achetés en 1841 pour fonder l’établissement Dawn – un refuge pour de nombreux Américains qui se sont enfuis au Canada pour échapper à l’esclavage. Ce site occupe une place importante dans l’histoire des Noirs en Ontario.

Le Mois de l’histoire des Noirs en Ontario trouve son origine aux États-unis, dans la Negro History Week (Semaine de l’histoire des Nègres). Cette célébration américaine de l’histoire et de la culture des Noirs a été introduite en 1926 alors que les Noirs américains faisaient face quotidiennement à des injures ségrégationnistes et au danger que représentaient les lynchages, très répandus, inspirés par le Ku Klux Klan.

La création de la Negro History Week s’intégrait dans la campagne que Carter G. Woodson (1875-1950) a menée toute sa vie dans le but d’obtenir la reconnaissance nationale pour le rôle que les Afro-américains ont joué dans l’édification des États-Unis. Fils d’anciens esclaves, M. Woodson a passé son adolescence à peiner dans les mines de charbon du Kentucky. Il est retourné à l’école et, à 22 ans, il a terminé ses études secondaires et est entré à l’université. Ayant obtenu sa maîtrise de l’Université de Chicago et un doctorat de Harvard, il est devenu professeur à l’Université Howard de Washington DC. Éducateur et mentor dynamique, M. Woodson a fondé, en 1915, l’American Association for the Study of Negro Life and Culture (AASNLC). Cette association – maintenant connue sous le nom d’American Association for the Study of Afro-American Life and Culture – demeure la plus importante organisation dans son domaine. En 1916, l’AASNLC a créé le Journal of Negro History. Cette revue scientifique a exercé une influence déterminante aux États-Unis et au Canada et elle a été la meilleure avenue pour publier des articles érudits pendant toute la deuxième partie du 20e siècle. De nos jours, elle continue de jouer un rôle primordial en expliquant à nos voisins américains l’importance du Canada dans la diaspora africaine.

La Negro History Week a fait son apparition aux États-Unis, le 12 février 1926. À l’origine, l’événement se tenait la deuxième semaine de février, semaine de l’anniversaire de naissance d’Abraham Lincoln et de celui de Frederick Douglass. En 1976, dans le cadre des célébrations du bicentenaire des États-Unis, l’événement a pris de l’ampleur et s’est allongé à un mois. Le mois de février comporte plusieurs dates importantes pour l’histoire des Noirs, notamment la naissance de WEB DuBois et la fondation, en 1909, de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). Février est le Mois de l’histoire des Noirs aux États-Unis, au Canada et en Jamaïque. Au Royaume-Uni, l’histoire des Noirs est célébrée annuellement en octobre.

Au Canada, la Negro History Week a d’abord été célébrée à Toronto dans les années 1950 grâce au travail de la Canadian Negro Women’s Association. La Ville de Toronto a officiellement reconnu cette célébration en hommage aux efforts de l’Ontario Black History Society (Société de l’histoire des Noirs de l’Ontario). Par la suite, la société a exercé des pressions pour que la célébration devienne le Mois de l’histoire des Noirs. En 1979, le gouvernement de l’Ontario a accepté que la célébration, dans la province, s’étende à un mois. L’honorable Jean Augustine (alors députée fédérale d’Etobicoke-Lakeshore et première femme députée fédérale d’origine afro-canadienne) a déposé une motion à la Chambre des communes qui visait à faire du Mois de l’histoire des Noirs un événement national. Le 14 décembre 1995, la Chambre a adopté sa motion à l’unanimité. De nos jours, les programmes scolaires, les expositions, la télévision, les événements médiatiques ainsi que de nombreuses cérémonies publiques célèbrent le rôle crucial qu’ont exercé les personnes de la diaspora africaine dans l’édification du Canada.