Partager:

Assurer la vivacité du patrimoine agricole ontarien

La grange Elliott-Harrop est un des nombreux bâtiments à visiter au Country Heritage Park.

Par

David Nattress

Les bâtiments et l'architecture

Published Date: 12 oct. 2012

Photo : La grange Elliott-Harrop est un des nombreux bâtiments à visiter au Country Heritage Park.

Notre monde en expansion constante offre moins de terres arables pour cultiver les aliments nécessaires à notre survie. Avec la disparition des fermes observée en Ontario, certains bâtiments et du matériel agricoles ont été sauvegardés par différentes organisations. La plus grande collection en la matière se trouve au Country Heritage Park de Milton, véritable trésor d’objets et de constructions historiques issus des exploitations et villages de la province.

Country Heritage Park est un parc patrimonial interactif qui décrit l’histoire de l’agriculture et de la vie rurale au fil des 150 dernières années. Ce lieu, conçu à l’origine par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, ouvre ses portes officiellement en 1979. En avril 1997, des groupes d’agriculteurs et des particuliers préoccupés par l’avenir du musée prennent en charge sa gestion. Ils évaluent alors le potentiel de croissance du site, déterminent comment assurer un fonctionnement autonome avec le revenu tiré des locations, des événements et des programmes scolaires, et le renomment Country Heritage Park. Aujourd’hui, ce parc, qui s’étend majestueusement sur plus de 80 acres (32 hectares) à l’ombre de l’escarpement du Niagara, appartient à la Country Heritage Agricultural Society qui le gère. Il s’agit d’une organisation caritative sans but lucratif détenue par ses membres, créée pour soutenir la conservation du riche patrimoine agricole et des terres affectées à la production alimentaire en Ontario. Le musée sert souvent de décor de films historiques et jouit d’une bonne réputation pour l’excellence de ses programmes scolaires.

Que vous assistiez à un événement ou passiez la journée sur place à l’occasion d’une sortie scolaire, vous aurez une myriade de choses à voir et à apprendre. Dans la classe unique de l’école de 1900, vous vous mettrez à la place d’un élève issu d’une communauté de fermiers. Dans la ferme Cassin datant des années 1830, on trouve souvent la maîtresse de maison occupée à cuire un plat dans la cheminée en pierre. Le garage Ford des années 1920 constitue l’un des sites favoris des photographes. Dans la ferme Lucas des années 1890, où paît un sympathique troupeau de moutons, on peut observer les progrès de l’agriculture d’alors et comment la vie s’en trouvait améliorée. Le bâtiment de l’Institut féminin présente l’histoire de la préparation et de la sécurité des aliments. Arrêtez-vous à la laiterie pour découvrir comment la production de produits laitiers a évolué. Le musée accueille aussi un maréchal-ferrant, un magasin de voitures hippomobiles, une fabrique de jus de pomme brut et des stations de pompage. Les enfants retrouveront les animaux de la ferme ainsi qu’une vaste collection de tracteurs et d’engins à vapeur anciens.

Les terres agricoles de notre planète sont limitées et fondamentales. Le maintien, voire le développement des paysages agricoles ontariens, doit être notre objectif final commun. Mais pour l’heure, l’une des façons de maintenir notre histoire en vie repose sur la collection d’édifices et d’objets hébergés et interprétés au Country Heritage Park.